Partenariats

LES STRUCTURES MEDICO- SOCIALES

De plus en plus de structures font appel aux compétences de nos enseignants pour travailler avec leurs patients au mieux-être, au vivre ensemble et développer des capacités d’expression et de relation aux autres.

L’école de la Deuxième Chance

Ces ateliers permettent à des jeunes de 18 à 25 ans, complètement sortis de tout système éducatif, de retrouver une place au sein d’un groupe. Avec l’objectif d’une réalisation collective (chants, percussions, …), l’expression personnelle permet au jeune de développer sa connaissance et son estime de soi, et de se sentir utile aux côtés des autres.

Le Centre d’Ateliers Thérapeutiques à Temps Partiel de l’hôpital Saint-Venant

En 2012, le CATTP s’est tourné vers le CRD pour mettre en place un partenariat à destination de patients en rémission, hospitalisés en hôpital de jour sur le site de Saint-Omer. Des ateliers de musique ont été proposés sous forme de sessions, deux fois par an. Depuis, 8 sessions se sont déroulées au CRD, accueillant 10 à 15 patients volontaires de tous âges (de 15 à 65 ans), et encadrés par 2 membres du personnel médical (ergothérapeute, infirmier,…) et la musicienne intervenante en charge des ateliers. Après tâtonnement, le rythme des ateliers a été fixé à une heure trente tous les quinze jours.

Objectifs
La musicienne intervenante n’a pas connaissance de la pathologie des patients, mais doit aider chacun d’eux à :
‐ S’épanouir, prendre plaisir
‐ Faire ensemble, s’exprimer dans un groupe, trouver sa place
‐ Exister en tant qu’individu respectable et reconnu, respecter l’autre et se respecter
‐ Mieux se connaître (ses capacités, ses limites, …) pour oser prendre des initiatives, des responsabilités, se surpasser ou vaincre ses peurs ‐ S’engager dans une activité, une démarche et respecter ses engagements
‐ Respecter des règles de vie, des consignes
‐ S’ouvrir culturellement à des disciplines méconnues, inconnues ou ignorées….

Le personnel du CATTP présent à chaque séance veille à l’implication de chacun dans le groupe, à son assiduité ; il participe au même titre que les patients pour être en mesure de reprendre seul la semaine suivante. Enfin, il est réactif au comportement des patients.

Contenus
La reproduction rythmique, l’improvisation, l’accompagnement rythmique sur une œuvre musicale sont abordés grâce à :
‐ l’écoute (active ou passive): Chorales, instruments, orchestres, chansons, musique ambiance, écoute intérieure
‐ la chorale : chants en français ou en langue étrangère (anglais, finois, africain,), chants à danser, à l’unisson, en canon, à deux voix, a cappella ou avec piano ‐ les instruments: Djembé, anklung, percussions ou percussions corporelles, cup songs…

Constat et perspectives
Une émulation de groupe a permis aux plus réticents de se laisser convaincre par les éléments moteurs; on retrouve aujourd’hui des patients présents depuis plusieurs sessions, et qui affirment que l’activité leur permet de s’évader. Une prestation modeste mais de qualité en présence d’autres patients et du personnel du CATTP a été instituée pour clore chaque session, permettant ainsi de valoriser le travail du patient pour lui-même et à travers le regard des autres. L’ouverture est réelle puisque des patients sont depuis devenus des spectateurs assidus de La Comédie de l’Aa.
L’ensemble de l’équipe (personnel du CATTP et du CRD) souhaiterait établir une ouverture des patients vers un autre public en délocalisant la prestation finale (maison de retraite, l’IME…), afin de les obliger à se confronter à d’autres et gagner en confiance.
L’idée d’un partenariat ou d’un croisement avec les classes de danse, toujours en cohérence avec l’activité musicale, a été évoquée.

Le SESSAD

Depuis cette année 2015, l’équipe du SESSAD APF de l’Audomarois et le conservatoire proposent aux enfants souffrant de « handicaps invisibles » (dyslexie, dyspraxie, dysphasie …) une prise en charge en « activité musicale adaptée » au sein du conservatoire. L’objectif étant d’utiliser la musique, le chant et les instruments comme moyens de rééducation. En effet, des études ont montré que la musique est un médiateur intéressant dans la rééducation de divers troubles, notamment les troubles neuromoteurs et les troubles du langage écrit. L’atelier vient donc compléter les prestations de rééducation proposées aux enfants par le SESSAD APF et permet de rééduquer autrement des troubles phonologiques, troubles d’attention, de concentration, difficultés de mémorisation, troubles psychomoteurs…
Les séances durent 1h15. Une musicienne intervenante et une orthophoniste du SESSAD prennent en chargent conjointement les enfants pour un travail individuel et en groupe, basé sur l’écoute, le chant, les percussions instrumentales et corporelles…selon les objectifs fixés par l’orthophoniste et le médecin du SESSAD (Dr Christophe Popineau).

Le Service de Rééducation du CHR d’Helfaut

Objectifs
De nombreux articles et ouvrages scientifiques démontrent les bienfaits de la musique sur de multiples fonctions du système nerveux.
Mis en place en décembre 2013 dans le service MPR du CHRSO, les ateliers hebdomadaires ont pour objectif d’utiliser l’apprentissage de la musique et le maniement des instruments de musique pour la rééducation et à la réadaptation des patients présentant des séquelles neurologiques et/ou orthopédiques en appliquant les règles et les principes de rééducation validés et décrits par les sociétés savantes de Médecine Physique et Réadaptation.
Professionnels et patients observent rapidement l’efficacité de cette démarche et les progrès fonctionnels obtenus.

Contenu
Les patients de tous âges atteints de pathologies neurologiques aiguës ou chroniques (accident vasculaire cérébral, sclérose en plaque, maladie de Parkinson…) ou de lésions orthopédiques (algoneurodystrophie, raideurs articulaires…) bénéficient des interventions conjointes d’un professeur de musique du CRD et d’une ergothérapeute. L’Activité Musicale Adaptée est proposée aux patients après évaluation médicale :
– Travail vocal en position assise, travail corporel sur le chant
– Travail corporel en position debout ; marche
– Travail du geste instrumental. Apprentissage et mémorisation de plusieurs séquences rythmiques. Travail d’enchaînement de ces séquences.
– Travail de l’équilibre en reproduisant debout des rythmes travaillés au préalable, corporellement et/ou sur instrument de musique.
– Evolution corporelle sur les rythmes appris à l’instrument. Marcher à la pulsation de chaque séquence rythmique.
La musicienne s’appuie sur l’ergothérapeute qui définit les objectifs pour chaque patient, prévoit les aides techniques (guidon de transfert, rollator, canne tripode, canne simple…) et assure la sécurité des déplacements pendant les séances.

Les actions avec les partenaires culturels de la Ville

Avec le Musée de l’Hôtel Sandelin et l’Ecole d’Art, partenaires privilégiés, le CRD intervient lors des vernissages d’exposition, pour la réalisation des visites- concerts, programmation croisée autour des artistes accueillis, dans le cadre de la Nuit des Musées et sur des opérations conjointes, dans le cadre de la Politique de la Ville à destination du Centre Social de Saint Omer par exemple : stage d’initiation au Sound painting et light painting.

 

Le musée de l’Hôtel Sandelin

Le musée rassemble les collections de Beaux-arts et archéologie, d’histoire locale, de céramique et les objets extra-européens, souvent issus de dons et legs de collectionneurs prestigieux. Au fonds d’œuvres médiévales, parmi les plus riches au nord de Paris, répondent quelques chefs d’œuvres de la peinture européenne et l’une des collections les plus importantes de céramique en France. Rénové en 2004, le musée de l’hôtel Sandelin accueille chaque année plus de 15 000 visiteurs, notamment pour les expositions temporaires dont l’ambition a été récemment affirmée. L’action éducative et la mission territoriale du musée sont développées dans le cadre de nombreux projets, co-construits avec les établissements culturels du territoire, l’éducation nationale, les structures médico-sociales ou les associations du territoire.

L’Ecole d’Art de Saint Omer

Fondée au XIXe siècle, l’école municipale des Beaux-Arts, a vu naitre des artistes de renom qui ont marqué l’histoire de l’art du XIXe et du XXe siècle (Alphonse Deneuville, Léon Belly, Jules Joets …). Dorénavant dénommée « Ecole d’art », elle dispense une formation artistique proposant une approche technique (sculpture, peinture, dessin, architecture, céramique, graphisme, art d’aujourd’hui….) et sensible avec des cours d’histoire de l’art articulés en fonction de l’actualité artistique.
Actuellement, plus de trois cent élèves audomarois, petits et grands, fréquentent ce lieu culturel. Dans une démarche d’ouverture vers la cité, l’école renforce ses liens avec le monde de l’art contemporain et les institutions culturelles du territoire, par le biais d’expositions d’œuvres de collections publiques de référence, des conférences menées par des spécialistes et par sa participation à des projets culturels à l’échelle du territoire régional. L’école d’art s’attache à être un espace de réflexion, de découvertes artistiques et de débats. Elle ouvre grand ses portes à de nouvelles formes artistiques et esthétiques pour apprendre à voir notre monde et envisager notre quotidien, notre vie et notre rapport aux autres au travers des œuvres.