Projet d’établissement

Réponse à des publics variés

La problématique principale du CRD est d’offrir à chaque élève la formation qui lui convient, de l’épanouissement individuel à la recherche d’un apprentissage performant. L’équipe pédagogique, par une réflexion permanente, par la dynamique de projets, par la conception transversale de l’enseignement fait de ce chantier sa priorité.

Une éducation musicale globale

Nos écoles de musique avancent à contre-courant d’une société du loisir, du divertissement, et de l’immédiateté. Lieux de l’exigence, de la rigueur et de l’effort, elles ne doivent cependant pas rester bloquées sur des concepts du XIXe siècle mais tendre à s’adapter, sans lâcher en qualité et en apprentissage, aux demandes d’un public nouveau, perdu par les stimulations de toutes sortes et les connexions à outrance.
L’échec pour un conservatoire n’est pas de n’avoir pu mener au plus haut niveau technique la majorité de ses élèves, mais de les voir rebrousser chemin au bout d’un an ou deux, sans avoir vraiment goûté au plaisir musical, ou de ne s’adresser qu’à un public docile à l’étude ou soutenus par les parents.
Le Conservatoire du XXIe siècle doit permettre au plus grand nombre d’aborder dans un 1er cycle le sens artistique, la réalisation collective, le plaisir du jeu et de l’invention, facteurs essentiels à la construction de sa personnalité, pouvant se poursuivre ou non par l’approfondissement technique de la langue musicale ou chorégraphique dans un deuxième cycle.

Une formation musicale sensorielle

La formation musicale n’est plus un docte apprentissage de techniques. Elle est avant tout sensorielle et débouche sur un apprentissage de connaissances théoriques qui permettent à l’élève de devenir un musicien autonome. Le jeu musical, le développement de l’écoute et la pratique en groupe sont des moyens indispensables à l’acquisition de ces compétences.
La pratique chorale, le travail corporel et les références culturelles accompagnent chaque semaine le contenu du cours de formation musicale.

Les pratiques collectives comme base de la pédagogie

Dès les premières années, une pratique collective, indispensable à toute vie de musicien, est proposée aux élèves en fonction de leurs familles instrumentales et de leur avancée dans la formation. Débutant par une initiation au groupe, un travail de son collectif et la mise en place de réflexes d’écoute, elle évolue ensuite vers l’appropriation des répertoires par les ensembles de classe, la musique de chambre, les chorales et orchestres.
Ces différents groupes sont naturellement liés aux actions de diffusion de l’établissement et fonctionnent par projets artistiques.

Chanter pour développer une véritable formation musicale

A toutes les étapes de son parcours, le musicien est amené à utiliser sa voix. Outil fondamental du développement de l’oreille, la voix est un auxiliaire précieux pour la formation musicale en général. Elle devient instrument à part entière quand, suffisamment maîtrisée, elle permet d’aborder des répertoires allant de la musique médiévale à la création contemporaine, en passant par la chanson ou le jazz.
Les élèves du conservatoire ont tout au long de leur cursus la possibilité de développer leur potentiel vocal à travers ces deux dimensions, dans une offre variée de pratique individuelle ou collective, permettant à chacun de construire son parcours de musicien.

Découverte d’un univers culturel et artistique

Le projet du Conservatoire de Saint-Omer, depuis septembre 1991, repose sur le lien étroit entre l’enseignement et la diffusion, la formation et la création, dans un souci d’ouverture sur la cité. Ceci a abouti à l’émergence d’un centre culturel labellisé, association autonome mais directement liée à l’école, La Comédie de l’Aa.
Avec son identité particulière et son profil atypique, cette structure propose à la région audomaroise une politique culturelle musicale complète, novatrice et dynamique. Ainsi l’expression artistique est au cœur de la formation de tout musicien du plus petit à l’amateur confirmé, du dilettante au pré-professionnel et aussi dans le cadre scolaire. Chacun se construit une culture artistique riche et éclectique et positionne sa pratique dans le contexte de la création contemporaine. Le bénéfice humain, musical et social est indéniable.

Le milieu scolaire

A partir d’une volonté politique forte, poursuivie par la Municipalité depuis 1988, d’abord dénommée Nos Jeunes Un Plus aboutissant à un Contrat Local d’Education Artistique de 2000 à 2006, s’est élaboré un plan musique pour l’enfant audomarois à travers un partenariat savamment construit entre l’Education nationale, le Conservatoire et La Comédie de l’Aa.

Partage de valeurs éducatives et culturelles, engagement des différents partenaires, compétences et dynamisme des intervenants, sont les fondements et la garantie d’une véritable éducation artistique pour tous.
Depuis la rentrée de septembre 2009, le projet se développe également au collège grâce aux classes à horaires aménagés « voix » du collège de l’Esplanade, à l’orchestre au collège de La Morinie et l’accompagnement de projet artistique au collège Blaise Pascal.

Les amateurs

Le CRD offre une pratique musicale aux anciens élèves sortis du cursus et aux amateurs de l’agglomération. Des ateliers de perfectionnement individuel fonctionnent, avec les professeurs du CRD.
En parallèle, assurant ainsi une cohérence avec le projet d’établissement, les orchestres d’harmonies, les orchestres de chambre, les chœurs répètent dans les locaux et bénéficient des compétences des enseignants.