Sites du CRD

L’ECOLE DE MUSIQUE D’ARQUES

« A l’origine, l’école municipale de musique était comme beaucoup issue de l’harmonie municipale aujourd’hui renommée Orchestre d’Harmonie de la Ville d’Arques. Avec une petite trentaine d’élèves en 1979 et des professeurs issus de l’harmonie, l’école, maintenant indépendante, a beaucoup évolué et compte maintenant un peu plus de 300 élèves et 17 professeurs.
Au départ, dirigée essentiellement vers les instruments à vent pouvant être joués en orchestre d’harmonie, très vite, d’autres instruments ont été proposés à commencer par le piano, ensuite le violon, l’accordéon, la contrebasse, le violoncelle, etc. …

Des formations spécifiques comme le jardin musical pour les enfants à partir de 3 ans, la classe de jazz ou la classe spéciale handicapés entre autres ont été créées.
L’école de musique actuelle située 1, rue Henri Puype est une ancienne école maternelle rénovée et mise aux normes pour la pratique musicale en 1998.»
Christian Poirier, responsable du site de musique d’Arques


L’ECOLE DE MUSIQUE DE SAINT-MARTIN-LEZ-TATINGHEM

« Elle a vu le jour en 1977 sous l’impulsion du Maire Victor Guilbert qui a confié à Eugène Thomas, chef de Musique Militaire retraité, la mission d’encadrement d’une équipe de jeunes saint-martinois qui souhaitaient s’initier à la Musique. Monsieur Thomas enseigna seul pendant 8 ans le solfège, la clarinette et le saxophone à une cinquantaine d’élèves dans les locaux de l’ancienne poste.
En 1985, à la demande de Raymond Lamare, Maire, Patrick Merlen, clarinettiste et professeur certifié d’éducation musicale en collège, devient directeur et investi de nouveaux locaux. Fort de son expérience dans divers conservatoires de la région parisienne, il s’entoure rapidement d’une équipe de 5 professeurs afin de développer l’enseignement musical dans la commune Conservatoire à Rayonnement Départemental de l’Agglomération de Saint-Omer 13 (création des classes de flûte, de piano, de violon, de trompette, d’une chorale et d’un ensemble instrumental) pour une centaine d’élèves.

C’est en 2009 que Jean-Philippe Vanbeselaere reprend la direction de l’établissement (200 élèves et 11 enseignants qui travaillent dans les vastes locaux d’une ancienne école) avec comme principaux objectifs la démocratisation et l’accessibilité à l’enseignement musical de qualité (de l’éveil musical à la pratique amateur pour les adultes, en passant également par les interventions dans les secteurs de la petite enfance ou des handicapés), le développement des pratiques collectives instrumentales (actuellement 3 orchestres), la sensibilisation de la musique en milieu scolaire (toutes les classes des 2 groupes scolaires de la ville bénéficient de l’intervention d’une musicienne diplômée tout au long de l’année), les rencontres d’artistes et les échanges culturels, ainsi que la mise en réseau des compétences et des ressources avec les autres écoles de musique du territoire.» 


L’ECOLE DE MUSIQUE DE LONGUENESSE

« L’école de musique de Longuenesse à été créée en 1978 par l’association des parents d’élèves de l’Ecole Nationale de Musique de Saint Omer. Tout d’abord associative, elle sera municipalisée en 1992. L’école municipale de Longuenesse est aujourd’hui une structure culturelle qui accueille 170 élèves.» 


L’ECOLE DE MUSIQUE DE WIZERNES

« A l’origine école de musique de l’Harmonie, sous statut associatif, l’école de musique de Wizernes devient municipale en 1984, avec le recrutement de Mme Claudie Langagne pour en assurer la direction. Les premières années, seuls les instruments à vent et percussions sont enseignés. En 2005, une classe de piano est ouverte, une classe de guitare en 2010 ainsi qu’un atelier chant choral en 2013. A la rentrée scolaire 2014-2015, l’école municipale de musique accueillait une centaine d’élèves, dès l’âge de 5 ans pour les enfants et les adultes sans limitation d’âge. »
Claudie Langagne, responsable du site de Wizernes


L’ECOLE DE MUSIQUE DE BLENDECQUES


L’ECOLE DE MUSIQUE D’EPERLECQUES


L’ECOLE DE MUSIQUE D’ARQUES

« Sous l’impulsion d’Arcadanse, association et compagnie dirigée par Thierry Tribalat, vivier de danseurs amateurs et professionnels, l’école devient municipale en septembre 2001 sous la direction de Joan Lepers. Depuis la rencontre avec divers pédagogues de la danse et artistes du mouvement a permis aux élèves une ouverture sur la culture contemporaine de la danse sous ses diverses formes. Sont également développés des ateliers parents-enfants, des cours d’expression corporelle, et des actions de sensibilisation, sous petites formes de spectacles ou ateliers hebdomadaires à l’Espace Petite enfance ainsi qu’un travail en direction des publics « fragiles » depuis une formation en psycho corporelle de la directrice à l’ESEC de Grenoble.»
Joan Lepers, responsable du site de danse d’Arques


L’ECOLE DE DANSE DE LONGUENESSE

« Crée en 1997, l’école municipale de danse de Longuenesse se situe dans les locaux du Centre d’Activités Saint-Quentin. Dotée d’un studio de 100 m2, l’école est équipée d’un plancher, d’un tapis, de miroirs et de barres. Madame Roemhild Valérie en assure la direction et l’enseignement depuis sa création. L’école compte actuellement 240 élèves filles et garçons qui pratiquent le contemporain et le jazz, tous les cycles sont représentés de la classe éveil au cycle court des adultes. Chaque année, l’école participe et se distingue dans différents concours départementaux, régionaux, nationaux et internationaux (fédération française ; confédération française de danse, prix Archoréa, prix Arabesque…….médailles de bronze, d’argent, prix spéciaux….) ainsi qu’aux sélections des levers de rideau du festival de danse professionnelle organisées par le Centre Culturel Daniel Balavoine à Arques.

L’année est ponctuée par des stages, des rencontres, des cours publics et enfin en juin, une restitution du travail de tous les élèves est présentée lors du gala de fin d’année au centre culturel D. Balavoine.»
Valérie Roemhild, responsable du site de danse de Longuenesse